Tout sur l'immobilier à Chartres et alentours
Vendre un bien

5 questions à poser à vos visiteurs

Dans le cadre d’une vente immobilière, les visites sont l’occasion, pour les acquéreurs potentiels, de poser toutes les questions qui leur passent par la tête. Mais c’est aussi l’opportunité, pour le vendeur, de se renseigner à son tour ! En effet : chaque visite de maison à Chartres est le bon moment pour en apprendre plus sur vos acheteurs et mieux connaître la nature de leur projet, notamment pour savoir s’il est en concordance avec le logement que vous vendez. Voici 5 questions pertinentes à poser à vos visiteurs.

1- Quel est exactement votre projet d’achat ?

Cette question vous permet de mieux comprendre le projet de votre acheteur, et la façon dont il coïncide (ou pas) avec le logement que vous vendez. Par exemple, vous saurez s’il recherche une résidence principale ou s’il projette de réaliser un investissement locatif. Au cours de cette visite de maison à Chartres, il peut également laisser filtrer des indices de son intérêt ou, au contraire, du fait qu’il s’agit pour vous d’une perte de temps – par exemple, si votre visiteur vous avoue préférer un appartement, mais avoir accepté de visiter une maison « juste pour voir ».

2- Depuis combien de temps êtes-vous en recherche ?

Un acheteur qui parcourt la ville ou les environs depuis des mois est naturellement plus exigeant que celui qui commence à peine ses recherches. De ce fait, il est plus difficile de convaincre un acquéreur potentiel « mûr » et de l’encourager à se décider rapidement. Tout dépend du délai qu’il s’est fixé. A l’inverse, un acheteur dont c’est la visite de maison à Chartres, ou presque, pourrait se montrer plus prudent qu’un autre qui connaît déjà bien le marché. Quelle que soit la réponse à cette question, elle est donc à double tranchant, et son interprétation doit être modulée en fonction de votre interlocuteur.

3- Actuellement, êtes-vous propriétaire ou locataire ?

Cette question à poser lors d’une visite de maison à Chartres est importante. Deux cas de figure sont possibles :

  • Votre acheteur potentiel est propriétaire de son logement actuel. C’est une bonne chose, car cela veut dire qu’il pourra compter sur une somme d’argent importante pour son projet d’acquisition. Mais cela signifie aussi qu’il doit d’abord vendre son propre bien – à moins d’en passer par un crédit relais.
  • Votre acheteur potentiel est locataire de sa résidence principale. La difficulté réside dans le fait qu’il aura certainement besoin de souscrire un crédit pour pouvoir acheter. Mais, le bon côté des choses, c’est qu’il lui suffira de donner son congé pour être libre comme l’air !

4- Est-ce votre première visite de maison à Chartres ?

Il ne faut jamais négliger les retours de vos visiteurs. Demander à votre acheteur s’il a visité d’autres logements avant le vôtre vous permet d’obtenir davantage de détails sur ses préférences. Certes, il n’hésitera pas à comparer les biens, mais cela vous donnera une longueur d’avance sur la manière de présenter les atouts de votre logement. Si vous constatez que votre vente immobilière peine à aboutir, connaître les avis de vos acquéreurs sur votre logement vous aidera à identifier les points bloquants et les meilleures méthodes pour les régler.

5- Avez-vous besoin d’un crédit immobilier ?

Lors d’une visite de maison à Chartres, vous pouvez demander à votre acheteur s’il doit souscrire un crédit immobilier. Sachez qu’il a trois options de financement pour son projet d’achat :

  • Payer comptant (ce qui arrive rarement) ;
  • Vendre un bien immobilier avant d’acheter (s’il est propriétaire de sa résidence actuelle) ;
  • Souscrire un prêt immobilier.

Beaucoup d’acquéreurs optent pour ce dernier mode de financement. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles le compromis de vente intègre une clause annule automatiquement la transaction en cas de refus de crédit de la part de la banque. Voilà pourquoi il est indispensable d’avoir cette information en tête au moment d’accepter une offre d’achat. A vous, ensuite, de vérifier la fiabilité financière de votre candidat à l’achat, afin de juger s’il sera en mesure d’aller au bout de la transaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *